Les Lettres à Aniouta, elles sont pour Aniouta, mais je préfère ne pas toujours bien fermer l’enveloppe, pour que d’autres puissent les lire et y répondre.

Ce ne sont pas des bouteilles à la mer, plutôt des chevaux du vent. Vous connaissez, ces petits drapeaux colorés sur les temples bouddhistes, qui laissent le vent emporter les souhaits de bonheur vers le monde ?  Ces petits billets, c’est ça : des mots qui s’envolent pour que ceux que ça peut toucher les reçoivent.

~~~~~~~~~~~~

Bon, OK, ça c’était la poésie, et je le pense sincèrement. Mais pour être un peu plus explicite, ce blog, c’est aussi l’occasion de mettre en mot ce qui me meut, pour moi et pour que les autres m’enrichissent de leurs idées et peut-être trouvent un écho à leurs histoires.

Mon histoire à moi, c’est celle d’une trentenaire introvertie, mariée, (apprentie) chercheuse, qui essaie de composer avec une dépression chronique et essaie de devenir maman.

J’espère que certain(e)s y trouveront de l’intérêt, et j’ai hâte de vous lire en retour !

bouquet-carre

 

 

 

Publicités