Y a quelqu’un ?

OHÉ ? [ohé… ohé… hé… hé… é…]

Ça sonne un peu vide par ici, n’est-ce pas ?


Je ne sais même plus comment commencer ce billet pour donner des nouvelles après tant de temps…

Ces dernières semaines, j’ai largement défriché plusieurs articles, mon « Rêve d’été » était presque fini dans les temps, mon Liebster Award est bien avancé, et mon témoignage sanguinolent sur l’hygiène féminine écolo n’attendait que quelques photos tutos…

Sauf que non, je n’y arrive pas. Je ne trouve pas ça sympa de publier en ne lisant plus les autres, de ne même plus répondre aux gentils commentaires chez moi. Je ne me sens pas d’assurer le service après-vente, et j’ai tout le temps l’impression que la marchandise est frelatée de toute façon.


Alors je vais vous donner les petites nouvelles en vrac, pour les quelques fidèles qui se demandent où je suis, où j’en suis.

J’en suis à un an d’essais bébé infructueux, l’anniversaire est demain. Plus de 350 comprimés d’acide folique (oui, je l’avoue, j’en ai oublié quelques uns), 13 « Jours 1 », 39 follicules d’un coup, 140 millions/ml mais 14% de typicité (pour celles qui causent pas la langue, c’est limite mais pas infaisable naturellement).

J’en suis à alterner les bouffées d’énergie et les journées recroquevillée dans mon lit à serrer mon oreiller comme un doudou. Notre appartement est tellement plus habitable et joli qu’avant, j’ai enfin déballé tout mon matériel de création, j’ai même eu le plaisir de le partager avec ma nièce. J’ai rangé, réorganisé, fabriqué, dessiné… On a aussi acheté une voiture – notre première ! le chemin de la liberté (sauf qu’il me reste à passer le permis après 15 mois d’arrêt des leçons…). Bref, on nidifie sur ventre vide, c’est à la fois enthousiasmant et douloureux.

J’en suis à m’essouffler de consacrer une telle proportion de ma maigre réserve d’énergie à soutenir les autres autour de moi (ma sœur sans amis qui se fait harceler par un ex, mon mari qui voit son projet d’entreprise reculer à cause du retrait d’un client, ma meilleure amie en burn out qui se confronte enfin au fait qu’elle a des parents toxiques, ma belle-sœur qui cumule graves problèmes de santé et difficultés conjugales, mon élève de maths qui rate son bac à cause de l’histoire géo…). J’ai crié mon épuisement plusieurs fois, dans la rue, chez le psy, l’épuisement d’être une estropiée psychique entourée d’estropiés psychiques.

J’en suis à caresser l’idée de tenter un contrat de prof des écoles vacataire l’année prochaine, parce que j’adore la pédagogie, parce qu’à chaque fois que quelque me voit avec des mômes il me dit que je serais une super instit’. Et j’en suis aussi à tergiverser, parce que je n’ai pas réussi à honorer un engagement complet depuis des années, parce que j’ai l’impression que la dépression me regarde toujours en tapinois, prête à me faire un croche-pied dès que je baisse la garde – et que j’en ai marre de faire défaut à chaque fois. Même si chaque chute est la  preuve que je suis remontée en selle une fois de plus, c’est toujours une chute.

J’en suis à ne plus réussir à lire. Au sommet de la dépression, je ne lisais que des choses que j’avais déjà lues, parce que j’avais trop peur de lire des choses nouvelles, potentiellement bouleversantes. Aujourd’hui, je ne lis rien de nouveau, mais l’ancien me barbe. C’est très bizarre pour moi.

Ces derniers temps, je me suis aussi éloignée d’HC, je ne l’ouvre quasiment plus. Juste un regard pour être sûre qu’il n’y a pas de drame sur le front de la santé (des enfants nés ou à naître et des futures mamans). Voilà pourquoi je ne commente même plus : c’est pareil, après avoir effacé une demi-douzaine de demi-commentaires parce que j’avais l’impression que ça n’apporterait rien, j’ai carrément arrêté d’essayer, puis arrêté de lire.

Par contre, je passe beaucoup de temps sur un forum consacré aux personnes toxiques et aux manières de gérer les personnes avec des troubles de la personnalité. Ça m’a énormément appris, sur les racines des difficultés familiales, sur l’importance de penser à soi aussi. Un leitmotiv : « You don’t have to set yourself on fire to keep them warm » (traduction libre : ne te transforme pas en torche humaine juste pour les réchauffer). J’apprends à trouver les limites de ce que je donne, pour ne plus revivre d’effondrement – ou du moins pas aussi sévère.


Bon, dit comme ça, mon moral a l’air bien morose, mais c’est parce que je vous écris d’un point bas. C’est possible que, dans quelques jours, je sois de nouveau en haut, exaltée, pleine de projets créatifs et d’envies de voir du monde. Cette alternance de posts Up et Down, c’est l’exact reflet de ma vie en ce moment.

J’espère que j’aurai de la chance côté moral pour les vacances avec mon mari. On a un joli petit programme de road trip de copains en copains, gîte en famille et location pour 2 à la mer, le potentiel « Bons moments » est là, il n’y a plus qu’à le réaliser !

Je vous souhaite un très bel été, des rires, du soleil, une bonne protection UV et un porte-bonheur anti-coups durs.

PS : Si vous avez le temps et la santé, pensez à donner votre sang, les grandes vacances sont toujours à la limite de la pénurie.

 

Publicités

13 réflexions sur “Y a quelqu’un ?

  1. Très contente d’avoir de tes nouvelles même si c’est en demi teinte. Dis toi que tu ne peux pas porter et aider tout le monde. Pense un peu à toi aussi. Prend soin de toi.
    Je te souhaite un bel été, en espérant de bonnes nouvelles pour ta santé, ton futur bébé et ton travail pour la rentrée.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour les nouvelles, je suis toujours rassurée de te lire. Ça fait des jours que je veux t’écrire mais je ne sais pas trop quoi te dire… Un an c’est long mais dis toi qu’au pire la PMA fait des miracles !
    Je te souhaite des vacances ressourçantes et une bonne réflexion sur la prochaine rentrée.

    Aimé par 1 personne

  3. Ca fait plaisir de te lire.
    Et puis pour le contrat de vacataire, fonce!
    Tu es trop perfectionniste, essaie de vivre au jour le jour. Un pied devant l’autre et puis si tu ne fini pas ton contrat, c’est pas si dramatique. Ils en ont vu d’autre.
    Bon courage à toi en tout cas et bonne vacance.
    (pour ma part, je sais pas si mes commentaires apporte beaucoup, c’est aussi pour dire coucou, je t’ai lu 😉 )

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis bien contente de te lire à nouveau, mais triste de savoir que tu es dans cet état d’esprit. Je comprends ton désarroi, j’aimerais tellement pouvoir t’aider, t’apaiser. Je pense fort à toi, et je sais seulement que les coups durs nous rendent plus forts ❤

    Aimé par 1 personne

  5. 😚
    (Oui, moi aussi je suis en verve d’écriture … au point que j’ai songé à « fermer » mon blog pour les vacances … puis bon, je me secoue un peu pour essayer de tenir un rythme d’un article par semaine)
    Donc bonne vacances, profitez bien de ce chouette programme

    Aimé par 1 personne

      1. Principalement parce que mes journées sont trop remplies 😁 (d’ailleurs, je commente de plus en plus entre 21h et minuit …), beaucoup de choses à gérer en même temps, l’impression de n’avoir plus rien d’intéressant à dire …
        J’espère réussir à trouver mon rythme de croisière en septembre 😉

        Aimé par 1 personne

  6. Bien sûr on est là ! Et j’en profite pour te dire que j’ai écrit un article pour toi sur SNT (sur la cuisine des légumes que tu m’avais demandé) et que je t’ai aussi laissé un long commentaire sur le thème des noms et prénoms chez Flora. Prends soin de toi et à bientôt j’espère, tu me manques mais je comprends et respecte ta distance bien sûr !

    Aimé par 1 personne

  7. Je suis contente de te lire ! Je pensais à toi, j’ai hésité à t’écrire… Mais les mots sont difficiles à écrire en ce moment pour moi aussi. Prends le temps d’avancer un pas après l’autre, et fais toi confiance (facile à dire, j’en ai tout à fait conscience).
    Je te souhaite de bonnes vacances, profites de ces jolis moments qui se profilent !

    Aimé par 1 personne

  8. Mon commentaire n’apportera pas non plus grand chose de plus mais je suis contente d’avoir de tes nouvelles. 1 an c’est long, c’est douloureux. J’espère que l’été te permettra de faire le plein de petits bonheurs et que tu en seras ressourcée.
    Pour le contrat de vacataire, j’ai envie de te dire de foncer ! (et concernant la peur de ne pas finir, comme dit plus haut, je pense qu’ils en on vu d’autres 😉 n’oublie pas de penser à toi avant de penser aux autres parfois ^^)

    J'aime

  9. Voilà, ce n’est qu’un survol rapide, que je viens de faire, mais je retiens :
    – que même si la petite étincelle continue à se faire attendre, tout est plutôt positif, au moins de ton côté. J’espère que le bonheur va vous arriver bientôt ❤
    – que malgré les hauts et les bas, tu continues à être aussi brillante dans ce que tu entreprends
    – que tu as un bien beau projet pour l'année qui vient, et j'espère que tu vas pouvoir le concrétiser, sans que cette vilaine dépression ne revienne mettre son grain de sel
    – que tu cherches à prendre de la distance par rapport aux personnes de ton entourage qui t'épuisent : ce n'est pas facile, mais pour pouvoir aider les autres, il faut avant tout se protéger. J'y travaille pour moi aussi, et je n'y suis pas très douée….
    Bref, j'espère pouvoir continuer à te lire, même si ce n'est pas aussi souvent que je le voudrais !
    Bonne rentrée à toi !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s