Baobab

Bas… Haut… Bas…

Eh oui, point d’exotisme ni de Petit Prince aujourd’hui, ce titre est un jeu de mot pourri, que j’ai préféré à Obao – rapport au potentiel poétique de ce grand arbre de contes comparé à celui d’une bouteille de déodorant… Bienvenue dans un nouvel article 3615 Névrose !

Bas… Haut… Bas… voilà donc comment je résumerais ces dernières semaines. J’ai dans mes brouillons des ébauches d’article qui témoignent de cette volatilité : une petite victoire au milieu de regains de déprime, un fugace éclair de motivation, un effondrement… Le tout baigné dans un état d’asthénie générale qui explique mon silence de la semaine dernière.

J’ai créé des petits symboles pour garder une trace de mon humeur dans mon agenda, et le résultat est frappant : larme/sourire/grimace/sourire/larme, avec deux jours sur trois le pictogramme imprévu que j’ai dû ajouter très vite, « crevée ».

Humeur labile, hypomanie… un nouveau diagnostic se profile dans la tête de ma psychiatre, et ça me trouble un peu (ha ha, parce qu’il s’agirait d’un trouble du spectre bipolaire, youpie !). L’autre médecin qui me suit n’est pas sur la même longueur d’onde, il me parle des effets de la longue convalescence qui s’impose après un épisode dépressif intense et durable.

Je suis mal placée pour juger, et j’ai même tendance à croire que la psychiatrie contemporaine n’est pas assez avancée sur les mécanismes biologiques inhérents pour pouvoir travailler autrement qu’à tâtons sur le sujet… Mais ce que je sais, c’est que pour moi, là maintenant, c’est lourd, frustrant émotionnellement et intellectuellement, culpabilisant vis-à-vis de la société, et source de foutues complications dans mon projet de vie.

Parce que les petits bonheurs se font rares, j’ai envie de vous les raconter :

  • J’ai participé à ma première « compétition » de course à pied, 6 semaines après avoir commencé le jogging, alors que j’ai toujours détesté la course d’endurance. Et j’ai fini dans le premier tiers du classement féminin, et dans les 10 premières femmes ne faisant pas partie d’un club d’athlétisme. Alors certes, la distance était minuscule (4km), mais je suis fière de moi.
  • On a testé la réalité virtuelle avec mon mari, et j’ai pu « m’asseoir sur le rebord du monde » (comme le chante mon idole d’enfance, le beau et moustachu Francis) et contempler la voie lactée allongée à Yellowstone (en attendant d’y aller en vrai un jour).
  • J’ai eu envie de dessiner, et j’ai passé une bonne heure à jouer du cutter pour vous offrir ce baobab – et même si le résultat ne me satisfait pas vraiment, je suis contente d’avoir eu la motivation de commencer et de terminer quelque chose.
  • Je vais voir « La Reine des Neiges » sur glace cette semaine avec mes neveux ! Kitsch,  chansons crampons et regards émerveillés garantis, ça va être trop bieeeeen ! 🙂

Et comme j’essaie aussi de limiter la casse, j’ai pris deux résolutions :

  • Je n’accepterai plus d’engagements professionnels avant d’avoir une humeur stable pendant plusieurs semaines d’affilée. C’est trop douloureux de laisser tomber les collègues encore une fois, de me sentir incapable de mener quelque chose à terme encore une fois, de me rendre compte que je ne suis pas fiable encore une fois.
  • Si je ne tombe pas enceinte ce mois-ci, on fait une pause dans les essais. Pas au point de faire chambre à part, quand même ! mais on range les bandelettes LH et les calendriers, on vit notre vie, mon mari prend le bain brûlant dont il rêve depuis 6 mois, et je fais le point avec la doc pour savoir si on tente un nouveau médicament. Et tant qu’on y est, on prend un weekend pour aller tester cet hôtel du País valencià qui me fait rêver, cette fois-ci en visant délibérément à côté de la période fertile, pour avoir ZÉRO ébauche d’espoir romantique d’un bébé conçu pendant l’escapade – parce que les déceptions, ça va un moment mais faut pas pousser non plus.

En attendant de retrouver un équilibre, je vais cueillir l’énergie au jour le jour, en essayant de la consacrer à des choses positives : créer, aider mon mari dans son projet d’entreprise, soutenir mes proches et passer de bons moments avec eux, faire du sport, militer un peu avant les élections si j’en ai la force…

Tout ça pour vous dire que je ne sais pas trop si je vais être très présente sur la blogosphère, que ce soit sur mon blog ou sur les vôtres (c’est exactement la même sensation de laisser tomber les gens que celle que je vis au boulot, je m’y remets, je recraque, et je m’en veux). Pour la 5ème, 6ème, 7ème (?) fois donc, je vous prie de ne pas m’en vouloir de cet « incident indépendant de notre volonté ».

Merci pour la compréhension et le soutien que vous m’avez offerts à chaque fois, vous êtes ma petite troupe de copinautes et ça compte beaucoup pour moi. Je me suis enfin mise à jour dans mes lectures Hellocoton, alors faute de commentaires sous chacun de vos billets, voilà en vrac :

  • des bravos pour les bonnes nouvelles, les bébés qui sont nés ou qui s’annoncent bien, les nouvelles maisons, les jolies reconversion et les réussites professionnelles…
  • des mercis pour les bonnes idées, les petits tutos, les florilèges de bons moments ou de petites perles, et aussi pour la matière à réflexion, les coups de pied au cul et les remontage de bretelles (AKA les billets « sérieux » voire « politiques »)…
  • du courage et tous mes souhaits pour les épreuves, les petites malchances et les grosses vacheries, prenez soin de vous et des vôtres…
  • des bises à toutes, et pourquoi pas un diabolo en terrasse maintenant que je suis hyper dispo (rire jaune) et que le soleil daigne nous honorer de sa présence dans ce petit patelin assez bien desservi qu’est Paris…

 

A bientôt les amies, salut les filles, tschüss les gonz’ !

Publicités

8 réflexions sur “Baobab

  1. Prends soin de toi ! Un jour, la dépression ne sera qu’un mauvais souvenir, il ne peut en être autrement avec ton envie de vivre et de construire – que ce soit une famille ou un monde meilleur. Et profitez de ce we en amoureux !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s